responsive jquery slider joomla

L’économie circulaire contient la solution
L'invitéeLa députée Vert’libérale Dominique-Ella Christin nous parle plus spécifiquement du recyclage des déchets.

En Suisse, la protection de l’environnement est au cœur de nos préoccupations. Pour preuve, notre pays est l’un des champions du monde en matière de recyclage. Pourtant, dans son dernier rapport sur l’élimination des déchets, l’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV) tire la sonnette d’alarme car nous sommes également champions de production de déchets. Certes, les 700 kilos de déchets générés chaque année par chacun d’entre nous reflètent une consommation en lien avec notre prospérité. Mais ils représentent aussi une surexploitation de nos ressources naturelles, des émissions de C0² et un coût annuel de traitement de 2,6 milliards de francs.


Ainsi, l’OFEV plaide en faveur d’une reconversion de notre modèle économique linéaire – produire, consommer, jeter – en une économie dite circulaire ou verte, permettant de dissocier la production de déchets de la croissance économique. Il s’agit de revoir nos modes de production et de consommation en proposant des solutions basées sur une gestion plus efficiente de nos ressources tenant compte en amont de leur rareté et de leur vraie valeur. Ce système économique basé sur une plus grande productivité des ressources limite leur gaspillage et les déchets tout en encourageant l’innovation et les technologies propres, garantes de compétitivité et créatrices d’emplois.
Chaque consommateur par ses choix d’achat éclairés influence l’offre des entreprises

Dans le cadre d’une économie circulaire les entreprises privilégient un approvisionnement durable et l’écoconception des produits en adoptant un mode de production sobre en carbone et en ressources tenant compte de l’ensemble du cycle de vie d’un produit, et renonçant à l’obsolescence programmée. Elles favorisent l’écologie industrielle en valorisant les déchets des uns comme matières premières des autres. L’économie de fonctionnalité vendant l’usage plutôt que les produits eux-mêmes (par ex. le car-sharing plutôt que la vente d’un véhicule) est également encouragée.

Côté consommateurs, l’économie circulaire vise à faciliter une consommation responsable en privilégiant la traçabilité des produits et l’information sur leur impact écologique. Chaque consommateur peut ainsi par ses choix d’achat éclairés contribuer à diminuer le gaspillage des ressources et influencer l’offre des entreprises. Elle incite également à un comportement favorisant la durée d’usage d’un produit par la réparation ou la réutilisation.

Pour finir, le recyclage est un élément primordial de l’économie circulaire, les matériaux, émissions ou déchets étant revalorisés dans de nouveaux cycles de production, limitant ainsi leur impact négatif. Ainsi, favoriser la transition vers une économie circulaire, garante d’une croissance verte sobre en carbone et en ressources, c’est choisir de privilégier notre qualité de vie, notre compétitivité et notre environnement.

source : 24 heures

 


Recyclage info

Le respect des normes

Comprendre l'ESS

Questions fréquentes / FAQ

Nos partenaires du recyclage

Autres relations partenariales

Activités du réseau